Les Actualités

Écrire sans Exclure – Rédaction non sexiste

EssE, qu’esse-que c’est ?

Esse est le sigle de la formation « Écrire sans Exclure », conçue et animée par Translature. La formation de rédaction non sexiste dure une journée et s’adresse à toutes les personnes qui écrivent et ne veulent plus utiliser le masculin comme s’il s’agissait d’un neutre. Ça n’est pas simple en français, mais c’est possible.
La lettre d’information EssE paraîtra six fois par an afin de communiquer un complément d’information à toutes les personnes qui ont suivi la formation ou qui s’apprêtent à le faire, ou tout simplement qui portent un intérêt particulier à la rédaction inclusive.
Le sigle rappelle aussi le suffixe de noms de métiers qu’occupaient les femmes et qui sont tombés en désuétude. Elles me manquent les authoresses, doctoresses et poétesses… Seul le vocable juridique a conservé la défenderesse et la demanderesse.
EssE, à l’oral, c’est aussi ‘S’, la marque du pluriel, parce que les femmes sont plurielles. Cf. la Journée internationale des droits des femmes parfois abusivement renommée Journée de la femme, comme si la femme était un concept ! (J’ai dit fantasme ? Zut, je voulais dire concept !)

Néologisme – Le mot qui manque

Récemment, j’ai cherché le terme exact pour désigner l’ensemble des personnes qui regardent une vidéo publicitaire. Je voulais éviter le doublon spectateurs et spectatrices. J’ai donc cherché un homologue d‘auditoire ou d’audience (qui écoute) et de lectorat (qui lit). Spectatoire ? Spectatorat ? Je me suis rabattue sur le pauvre public, qui me laisse sur ma faim.

Partage

Un mot sur les éditions iXe qui appliquent dans leurs ouvrages la règle de proximité. Cette règle qui permettait de dire jusqu’au XVIe siècle : « les hommes et les femmes sont belles ! ». Parmi le catalogue fourni, j’ai retenu le petit livre de la professeure de littérature française Éliane Viennot « Non, le masculin ne l’emporte pas sur le féminin ! » L’authoresse rassemble avec humour et rigueur les arguments indispensables à qui veut comprendre pourquoi et comment nous en sommes arrivées à devoir réapprendre que l’humanité se compose pour moitié de femmes.

EssE

Rédaction non sexiste

Plus d'infos ?

Vous êtes intéressés par l’actualité de l'égalité entre les femmes et les hommes, mais vous manquez de temps ? Translature vous propose de mettre en forme une veille thématique sous forme d’une Lettre d’information bimestrielle. Abonnez-vous, ici.