Les Actualités

Des éoliennes sur les sampans

Quelques bassines pour une éolienne

Croyez-le ou non, le Viêtnam est un pays où quelques bassines ménagères en plastique suffisent à alimenter en électricité les familles qui vivent sur les sampans.

Dans le delta du Fleuve rouge aux alentours de Hanoï, le hameau de Quang Ba recense 28 familles aux ressources inférieures au seuil de pauvreté. Elles ont ancré leur sampan sur les berges du fleuve et paient très cher leur raccordement au réseau électrique.

C’est au mois de mai 2016 que l’architecte Le Vu Cuong propose à la petite communauté d’adopter ses éoliennes individuelles pour profiter de 3 ou 4 heures d’éclairage chaque soir. Les pêcheurs expriment d’abord leur scepticisme, car les petites bassines ménagères en plastique rouge très bon marché ont une autre utilité dans leur foyer.

Pourtant, dix familles acceptent de tenter l’aventure gratuitement. Le mécanisme de Le Vu Cuong se compose de trois parties : quatre bassines captent le vent, comme le font les pales de leurs grandes sœurs, une tige d’aluminium les soutient et un moteur d’imprimante recyclé produit l’électricité stockée dans une batterie. Une subvention d’ONG à hauteur de 415 € finance la production des 10 premières éoliennes.

Des éoliennes sur les sampans

Des éoliennes sur les sampans

Avec une production aussi confidentielle, le prix unitaire reste élevé, mais l’intérêt de nouvelles familles fera baisser les prix. Le Vu Cuong envisage déjà d’autres applications d’énergie propre pour ses compatriotes urbains. Mais toujours à base de petites bassines rouges, couleur d’espoir au Viêtnam.

Libre adaptation de l’article de La Anh paru dans le Saïgon Times du 23 juillet 2016.

Plus d'infos ?

Vous êtes intéressés par l’actualité de l'égalité entre les femmes et les hommes, mais vous manquez de temps ? Translature vous propose de mettre en forme une veille thématique sous forme d’une Lettre d’information bimestrielle. Abonnez-vous, ici.